Éducation : un plan d’urgence pour le Val-de-Marne est nécessaire

Dernière mise à jour : il y a 16 heures

10 septembre 2020.

J'étais présente hier soir devant l'inspection académique du Val-de-Marne avec les enseignant.e.s, les parents d'élèves, les organisations syndicales, et de nombreux élu.e.s locaux pour dénoncer le manque de moyens pour l'éducation qui se répercute sur les conditions d'apprentissage des élèves.


Les conditions de rentrée scolaire sont inacceptables : fermetures de classes, classes surchargées, cruel manque d'enseignants pour les enfants les plus en difficulté, de personnel pour les enfants en situation de handicap, de médecins, de psychologues scolaires...

Comme l'a très justement dit Julie Lambilliotte, adjointe à l'éducation à Villejuif, nous demandons des ouvertures et annulation de fermetures pour de nombreuses écoles de la ville (Karl Marx, Vilar, Pasteur, Sand...), de respecter les effectifs par classe (moins de 24 élèves), de maintenir ou d'augmenter les décharges de direction, de recruter urgemment des AESH, des médecins scolaires...



Nous demandons par ailleurs l'ouverture en urgence d'une UPE2A, dispositif à destination des enfants allophones de la ville et n'ayant jamais été scolarisés.


Partout, les élèves et les enseignant.e.s payent aujourd'hui un sous investissement massif dans le secteur éducatif. C'est intolérable.