Assistons-nous au recul de l'Etat de droit en France?

Nous assistons, depuis 40 ans, à l’institutionnalisation de la machine sécuritaire, au détricotage progressif de nos droits, au recul constant de la place du juge par rapport à celle du préfet. Ce recul est constant, et il est désormais accéléré. Ce gouvernement distille continuellement le discours de la peur. Il court derrière l’illusion du tout sécuritaire, et met en péril l’équilibre entre libertés publiques et sécurité.


Dans le cadre d'un débat organisé à mon initiative au Sénat, je suis intervenue en séance pour expliquer en quoi l'ensemble des dispositifs mis en place par le gouvernement actuel, contribuent à accroitre la violence, plutôt qu’à la résorber.


Où en sommes-nous ?

➡️Le gouvernement a accepté l'assignation à résidence sans l'intervention du juge ➡️ Le gouvernement a accepté le filtrage individuel des manifestants. ➡️ Le gouvernement a accepté que la doctrine française du maintien de l’ordre devienne celle de la lutte contre les violences urbaines. ➡️Le gouvernement a accepté le dévoiement total de l’usage des lanceurs de balle de défense, qui blessent gravement et handicapent à vie. ➡️Le gouvernement a accepté de sacrifier les lanceurs d’alerte et notamment les journalistes sur l’autel complaisant du secret des affaires. ➡️Le gouvernement a accepté que notre liberté d’expression soit limitée. ➡️Le gouvernement est en train d'accepter que la biométrie faciale s'installe progressivement dans notre vie quotidienne ➡️Le gouvernement est en train de promouvoir la société de vigilance

Retrouvez mon intervention en séance


  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône sociale YouTube