Commémoration du 17 octobre 1961

Il y a 60 ans avait lieu la répression policière la plus sanglante d’une manifestation pacifique de l’histoire moderne de la République. Des hommes, des femmes et des enfants avaient bravé l’interdit de manifester. Malgré le couvre-feu raciste, ils s’étaient levés contre la politique coloniale de la France, pour l’indépendance de leur pays.


À Villejuif, dans la continuité du travail de mémoire mené par les associations depuis de nombreuses années, nous leur rendons aujourd’hui hommage.


Il est temps de reconnaître les atrocités du 17 octobre 1961 comme un crime d’État et d’ouvrir les archives relatives à la guerre d’Algérie.