Aide publique au développement ou investissement, un changement de nom qui change tout

Mis à jour : 22 févr 2019

Le 13 février dernier la Commission des finances auditionnait Rémy Rioux, directeur de l’Agence française pour le développement.


D'après les ONG, les débats préparatoires à la loi d’orientation et de programmation de l’aide publique au développement nous orienteraient vers une nouvelle terminologie : l'aide publique au développement serait remplacée par le terme « investissement solidaire ».


L’occasion par conséquent de poser la question à Rémy Rioux : « Cela annonce-t-il un changement de paradigme ? Ne pensez-vous pas que cela poserait de sérieuses questions ? »



Rémy Rioux a répondu qu’il n’était a priori pas question de remplacer l'APD par l'investissement solidaire, estimant pour autant que « aide » n'était pas « un bon mot ». « Nos partenaires du Sud n'attendent pas de la France de l'aide mais du lien, de l'engagement, de l'investissement. Le mot « aide » empêche cette politique publique de passer à l'étape suivante, parce que l'aide, c'est quelque chose qui vous est toujours un peu extérieur. Il faut certes augmenter l'APD. Si un investissement solidaire diffère d'un investissement financier, il correspond à une politique publique, et on en attend donc un retour, qu'il faut apprendre à mesurer. »


À titre personnel, je préfère à la logique du retour sur investissement celle d'une aide véritablement tournée vers les populations et non destinée à conforter certains régimes.