Dette sociale

3 juillet 2020.


En séance cette semaine, je me suis opposée, avec le groupe socialiste au transfert de plusieurs milliards d'euros de dette à la Sécurité sociale. Nous avons déposé une question préalable, c’est à dire souhaité que la délibération n’ait pas lieu sur ce sujet afin de clairement montrer notre opposition.

En séance cette semaine, je me suis opposée, avec le groupe socialiste au transfert de plusieurs

Le gouvernement a présenté un texte qui fait supporter la dette résultant de la crise sanitaire aux comptes sociaux : sécurité sociale et Unédic. Pourtant cette dette ne relève pas d’un déficit de la sécurité sociale mais bien des décisions liées aux mesures d’urgence pour faire face à la crise sanitaire.


Par cette décision, le gouvernement va donc rendre déficitaire la Sécurité sociale pour de nombreuses années.


Or, cette dette se doit d'être portée par le budget de l'Etat, dans un principe de solidarité nationale, et non par les assurés sociaux. Transférer la dette de l État vers les comptes sociaux c'est volontairement les mettre à mal pour justifier des réformes à venir drastiques et injustes, comme celle des retraites par exemple.


Ce transfert de dette entrainera in fine la création d'un impôt, inégalitaire, puisqu’il ponctionnera l’intégralité des salaires de 0,5% sans aucune progressivité.