Non à la baisse de la dotation horaire du lycée autogéré de Paris

J'ai écrit au recteur de Paris afin de m'opposer à la baisse de la dotation horaire du lycée autogérée de Paris. J’ai en effet été sollicitée par l’équipe pédagogique de l’établissement qui m’a indiqué que le volume horaire allait être diminué de onze heures à la rentrée 2020-2021.


Cette diminution de la dotation horaire correspond à la perte de plus d’un demi poste enseignant, et aura de nombreuses conséquences sur l’organisation des enseignements et sur le projet pédagogique du lycée.

A ce jour, la seule solution proposée pour compenser cette perte, est le financement de ces onze heures par une partie de ce qui constitue les « heures supplémentaires » du lycée, c'est-à-dire les heures payées en plus des services d'enseignement pour toutes les tâches qui ne relèvent pas des activités pédagogiques. Dans ces conditions, les enseignants doit choisir entre renoncer à une demi-heure de leur salaire pour effectuer le même travail ou renoncer à un demi-poste d'enseignement, d'accompagnement des élèves, souvent fragiles, et de gestion de l’établissement.

Cette solution n’est pas optimale et va à l’encontre de la spécificité du lycée autogéré de Paris. Depuis 40 ans, ce lycée s’est donné pour objectif de proposer une pédagogie alternative. Tous les ans, de nombreux élèves, notamment du Val-de-Marne, rejoignent cet établissement.

Afin que les élèves puissent continuer à étudier dans de bonnes conditions et que la spécificité pédagogique de ce lycée soit respectée, j'ai demandé au recteur de bien vouloir revenir sur votre décision et de maintenir la dotation horaire existante.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône sociale YouTube