Non aux plans sociaux déguisés !

Dernière mise à jour : il y a 14 heures

10 décembre 2020.

Nous sommes face à une forte incompréhension sociale lorsqu'on voit l'effet d'aubaine pour un certain nombre de grands groupes, voire de grandes grandes familles comme Mulliez qui sont toujours si bien conseillées sur les assouplissements de leurs entreprises.

J'ai donc déposé une proposition de loi au Sénat afin de revenir sur l'ordonnance du 20 mai dernier prise par le gouvernement dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, qui permet aux dirigeant·e·s d’une entreprise de déposer une offre de rachat après avoir organisé son dépôt de bilan.


Au nom de l’intérêt général et pour le maintien de l’emploi, il faut revenir à la situation antérieure qui permettait des garanties du Ministère public dans le cas de reprise pour les entreprises confrontées à des difficultés économiques.