Parcoursup : résultats tombés, déceptions avérées

Mis à jour : 26 nov. 2018

J'étais présente au lycée Arago de Villeneuve-saint-georges, où la ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal est venue faire un véritable service après-vente, à la suite des résultats de Parcoursup tombés quelques jours plus tôt.


Deux tables rondes ont eu lieu, la première avec les élèves de terminale du lycée, toutes filières confondues (général, professionnel, technologique). La deuxième avec les professeurs et équipe éducative du lycée. 


De nombreuses questions ont été posées : lescritères de classement, le fonctionnement de la liste d'attente, le fonctionnement de la commission dite de "rattrapage" (Commission académique de l’enseignement supérieur). Les élèves ont par ailleurs fait part de leurs grandes inquiétudes quant au nombre de refus qu'ils ont eu de la part de l'Université de Créteil. De nombreux élèves des filières technologiques ont par ailleurs été relégués au second plan puisqu'ils n'ont obtenu que des refus, ce qui est très inquiétant.


​La ministre a expliqué aux lycéens que les classements tenaient compte de multiples critères, dont leur ténacité! alors qu'on sait que ce système de classement est arbitraire. Les élèves sont triés, classés par des notes allant "jusqu'au troisième chiffre après la virgule" comme le déplorent de nombreux universitaires. Prendre son temps pour trouver sa voie n'est même pas envisagé. Sans compter l'impact pour notre jeunesse qui se voit refusé ou mis en attente partout! comment ne pas le vivre comme un échec! Alors que notre jeunesse est pleine de tant de potentiels, de créativités, de richesses!


​En outre, ce système va conduire à une concurrence accrue entre les lycéens, entre les établissements, renforçant les inégalités sociales et territoriales. Il est urgent de revenir sur la loi ORE.


N'hésitez pas à signer la pétition à ce sujet.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône sociale YouTube