top of page

Pour l'indépendance de l'IGPN - Débats sur la LOPMI

« Quand on aime nos forces de l’ordre, on ne leur donne pas tout » - Emmanuel Macron en 2021.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Dans notre démocratie - et comme cela se fait ailleurs chez certains de nos voisins européens - il faut un organe indépendant pour contrôler le respect de la déontologie au sein des forces de l’ordre. C’est une demande des universitaires, de sociologues, de professionnel.les de la justice, des familles de victimes de violences policières.



Depuis des années, je me bats pour davantage de transparence, pour la justice et la lutte contre les discriminations : je reprends ma proposition de transférer les missions de l’IGPN et de l’IGGN sous la coupe de la Défenseure des droits, en toute indépendance vis à vis du ministère de l’intérieur pour garantir l’impartialité des enquêtes. Il est temps de se mettre au travail, ensemble pour avancer, et répondre à ce besoin fondamental afin de (re)tisser des liens de confiance entre les forces de l’ordre et la population.

コメント


bottom of page