QE - Répression de la "freeparty" de Redon

J'ai interpellé le ministre de l'Intérieur dans le cadre d'une question écrite concernant l'intervention des forces de police au Teknival de Redon les 18 et 19 juin derniers, où un jeune homme a eu la main arrachée.


Rien ne justifie de telles violences et l’usage de la force non nécessaire peut s’apparenter à un acte de punition, ce qui est illégal au regard du droit international relatif aux droits humains.


Elle demande à ce que soit interdit l’usage des grenades de désencerclement et des grenades lacrymogènes assourdissantes de type GML2, ainsi que le LBD. Elle demande également au Ministre d’engager des réformes structurelles du maintien du nouveau schéma de maintien de l’ordre en favorisant la technique de la désescalade.