CP - Soutenons le Maire de Riace face à M.Salvini

Mis à jour : 7 déc. 2018



Au sein d'une délégation de divers élus de gauche (Generation.s, EELV, FI..) je me suis rendue en Italie, afin d'apporter mon soutien au maire de Riace, Domenico Lucano, poursuivi pour la politique d'accueil des migrants qu'il a mise en place au sein de son village.

L'histoire de Riace commence en 1998, lorsqu'un bateau chargé de réfugiés kurdes débarque sur la plage du village. Dans un magnifique élan de solidarité, la population s'organise pour les accueillir.


Domenico Lucano, qui avait été l'un des citoyens les plus actifs lors cette première phase d'accueil, a depuis été élu maire et n'a cessé de défendre une politique d'intégration en faveur des réfugiés, faisant de Riace un modèle et le symbole d'une intégration réussie.


Cependant, depuis début octobre, Domenico Lucano est assigné à résidence et la préfecture lui a coupé les fonds de solidarité aux migrants. C'est une attaque en règle pour détruire un système d'accueil et d'intégration qui a pourtant fait ses preuves : non seulement les réfugiés accueillis ont trouvé un asile et les moyens de se reconstruire une vie, mais ils ont appris l'italien et mis leurs compétences et leurs talents au service de la communauté. Cette expérience a démontré que l'on pouvait combattre la désertification des villages et entrer dans un véritable cycle de développement local, au bénéfice de tous, réfugiés ou habitants.


Nous avons donc échangé avec Domenico Lucano sur ce modèle d'accueil qu'il a mis en place : grâce à l'arrivée des migrants et de leurs enfants, l'école de Riace a pu rouvrir. Grâce au fonds d'aides débloqués par le gouvernement au début du projet, le système d'eau potable a pu être rénové et est devenu gratuit pour tous les habitants du village.


Après cet échange, nous avons eu la chance de visiter le village. Aujourd'hui, ce modèle d'accueil et de développement local est en danger en raison du récent décret Salvini, et les autorités cherchent à faire partir les migrants qui sont restés à Riace. Il y a donc urgence à développer la solidarité et le soutien international autour de l'expérience unique de ce village, au risque de sa disparition.


A l'heure où, au sein de l'Union européenne, la question migratoire est au cœur des discussions, le modèle de Riace, empreint d'humanisme et tourné vers le développement des villages en cours de désertification, doit être défendu et sauvegardé face au gouvernement fasciste de Matteo Salvini. Il doit être une source d'inspiration pour de nombreux territoires.


Lire l'article dans l'Humanité qui retrace notre déplacement

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône sociale YouTube