Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée : Retour sur ma visite de Premery

Mis à jour : 26 nov 2018

Le 6 septembre dernier, accompagnée de mes collègues les sénateurs Patrice Joly et Nadine Grelet-Certenais, nous avons visité l’Entreprise à But d’Emploi (EBE) de Premery, commune de la Nièvre, pour évoquer la réussite de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur de longue durée (TZLD).



Le projet TZLD a pour objectif de proposer exhaustivement à tous les demandeurs d’emploi de longue durée, volontaires et présents depuis plus de 6 mois dans un territoire déterminé, un emploi à durée indéterminée, adapté à leurs savoir-faire. Un tel projet repose sur une absence totale de sélection.

« Ici les salariés ne sont pas recrutés, ils sont embauchés »

Le principe est de créer une Entreprise à but d’emploi (EBE) qui créera des CDI au SMIC en partant des savoir-faire, des projets et de la capacité d’initiative des demandeurs d’emploi. Mais ces emplois doivent répondre aux besoins locaux non-satisfaits. L’EBE ne peut en effet pas entrer en concurrence avec les entreprises locales. Les emplois ainsi créer sont financés d’une part via le travail fourni, d’autre part via les coûts de la privation d’emploi (allocations chômage, allocations RSA etc…).

Passée la description d’un système utopiquement vertueux, quelle est la réalité de ce projet ?

Les rencontres et discussions de cette visite de Premery et de l’EBE 58 ont été riches et constructives et témoignent d’une formidable aventure humaine :

  • L’EBE 58 c’est d’abord la volonté de faire du social autrement et de répondre au défi de la précarité et de l’isolement des personnes privées d’emploi de longue durée, sur un territoire dévitalisé.

  • L’EBE 58 c’est aussi une entreprise de 82 salariés en CDI payés au SMIC qui ont des compétences et des savoir-faire qui vont répondre aux besoins spécifiques de ce territoire nivernais et des habitants, sans concurrencer les entreprises déjà présentes. Bucheronnage, services à la personnes, recyclerie, déménagement etc…

  • L’EBE 58 c’est enfin une vision partagée, un véritable projet de développement du territoire car ces 82 salariés amènent une nouvelle attractivité pour les communes, qui voient leur territoire véritablement renaître des cendres du chômage de masse.

Bref, cette expérimentation est un véritable succès et il importe désormais qu’il perdure et se développe. Le budget voté prochainement au Parlement entend augmenter le nombre d’expérimentation sur l’ensemble du territoire français, et devra pour ce faire impérativement garantir des financements pérennes afin de soutenir les comités locaux d’expérimentation et les EBE. Nous y veillerons.