Visite de l'agence Pôle emploi de Vitry-sur-Seine

Mis à jour : 26 nov. 2018

A la suite d’une sollicitation des représentants du personnel,j’ai visité vendredi 16 février, les locaux de l’agence Pôle emploi de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne.

En tant que co-rapporteur de la mission « Travail et Emploi » du Projet de loi de finances 2018, cette visite a confirmé mes positions sur les effets négatifs et inquiétants de la baisse du budget de Pôle emploi au sein du budget 2018 qui a conduit entre autres, à plus de 300 suppressions de postes.

J’ai pu échanger avec des membres de la direction de Pôle emploi : M.Philippe Campe, Directeur de Pôle emploi Ile-de-France, Nathalie Lemaitre, Directrice Territoriale Déléguée du Val-de-Marne Ouest, Marie-Alexia Veyer, Directrice adjointe du service de communication régional et Olivia Tripier, Directrice de l’agence de Vitry-sur-Seine.


Une présentation du fonctionnement et de l’offre de service de l’agence m’ a été faite. J’ai eu l’occasion de rencontrer les conseillers placements, les conseillers indemnisations et les conseillers qui gèrent l’offre de service entreprise. Enfin, j’ai découvert l’ensemble des outils digitaux de l’agence.


A la suite de cette présentation, un échange a eu lieu avec des membres du personnelqui m’ont fait part de leurs inquiétudes : sous-effectif, charge de travail en augmentation, stress... A Vitry-sur-Seine, on dénombre en effet 9187 demandeurs d’emplois (chiffres de décembre 2017) : 44% de ces demandeurs d’emplois sont des demandeurs d’emplois de longue durée (1 an), et 24% de très longue durée (2 ans). Les agents sont donc confrontés à des situations extrêmement délicates avec des demandeurs d’emploi qui sont éloignés, voir très éloignés du marché du travail.


Le manque de moyens au sein des agences Pôle emploi semble chronique. Par exemple, à Vitry-sur-Seine, malgré les efforts de la direction pour améliorer le fonctionnement de l’accueil de l’agence, le manque de moyens entraine une sur-charge au niveau des portefeuilles des agents : à Vitry, on dénombre jusqu’à 350 personnes par portefeuille par conseiller.

De plus, à la suite de la baisse significative du nombre de contrats aidés souhaitée par le gouvernement, les deux contrats aidés de l’agence ont été supprimés. Le recours au service civique tente de pallier à ces suppressions mais je m’interroge sur l’adéquation entre les missions de service civique et l’accueil de public très en difficulté.

Enfin, je m’interroge sur l’utilisation unique des outils de digitalisation au sein des agences Pôle emploi dans le cadre de l’inscription et du suivi des demandeurs d’emploi. Ainsi que le souligne le Défenseur des droits, Jacques Toubon, l’utilisation de l’outil numérique apporte une fluidité et une rapidité pour un grand nombre d’usagers, mais aggrave les difficultés pour un certain nombre d’autres. Il donc nécessaire de prendre réellement en compte la fracture numérique dans les démarches que les demandeurs d’emplois poursuivent auprès de l’opérateur.

Cette visite a donc confirmé mes positions sur les effets négatifs et inquiétants de la baisse du budget de Pôle emploi dans le cadre du Projet de loi de finance 2018. A l’approche des négociations de la convention tripartite 2019-2021, j’appelle le gouvernement à augmenter les moyens alloués à Pôle emploi.